Qu’est-ce que l’information scientifique ?

L’information scientifique désigne l’ensemble des informations résultant de la recherche et qui se trouvent être nécessaires à l’activité scientifique (l’enseignement, l’industrie, l’économie ou toute autre discipline). Il s’agit d’un concept apparu dès les années 1960. Son apparition est en partie due au développement des TIC (Technologies de l’information et de la communication). Aujourd’hui, on préfère utiliser l’expression information spécialisée pour désigner l’information scientifique.

L’information n’est pas propre à une discipline donnée et couvre donc tous les secteurs techniques et bien sûr scientifiques. L’information scientifique et technique (IST) peut prendre la forme de revues, d’articles, d’ouvrages scientifiques, de notices de brevet, de bases de données bibliographiques, de portails web, de banques de données brutes, de littérature grise, d’archives ouvertes. Elle peut aussi se présenter sous la forme de spécifications techniques qui décrivent des processus de fabrication ou de documentation technique accompagnant les produits.

Comment produire l’information scientifique ?

L’information scientifique est quelque chose de sensible. Sa production ne doit pas se faire à la légère. Il faut suivre un certain nombre d’étapes avant de publier l’information scientifique afin que les données publiées ne soient pas erronées.

Il faut d’abord bien se documenter. C’est la base de toute bonne information. La documentation permet de délimiter le champ des ressources de l’information scientifique et technique. Il faut déterminer les travaux et les informations déjà existantes sur le sujet choisi. Après l’étape de documentation, il faut passer à la publication.

La publication ne doit pas être restreinte. Il faut veiller à ce qu’un maximum de personnes puisse avoir accès aux informations. Il faut privilégier l’Open Access des informations et utiliser les nombreuses voies de publication définies par les communautés scientifiques.

Le travail ne s’arrête pas à la publication. Le scientifique doit également analyser et valoriser l’information. L’objectif recherché à cette étape est d’accompagner les différents besoins d’analyse de données et publications qui se seront exprimés. L’accompagnement peut se faire à l’aide de pratiques et d’outils partagés à la fois innovants et performants.

Pour finir, le scientifique se doit d’accompagner l’information scientifique et technique.À travers cet accompagnement, il doit chercher à atteindre différents objectifs que sont : la participation à l’innovation dans l’IST, la mise au pont d’outils pour analyser et évaluer les résultats de l’information scientifique et technique, la définition et le partage de toutes les règles communes nécessaire à l’accompagnement des actions posées dans le cadre de l’IST.

Quelles sont les différentes institutions en matière d’information scientifique et technique ?

Les instances institutionnelles en matière d’information scientifique et technique peuvent être classées en deux : les instances du Ministère de l’Enseignement Supérieur et les instances du Centre National de la Recherche Scientifique.

Les instances du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Sur le plan national, la Bibliothèque Scientifique Numérique (BSN) a pour rôle de fournir lesdonnées et documents scientifiques et techniques au public. Les données de la BSN présentent diverses formes. Le site de la BSN est le suivant : www.bibliothequescientifiquenumerique.fr/presentation/.

Les services IST des autres structures comme les établissements de coopération documentaire, les universités et autres disposent aussi de bibliothèques qui fournissent les IST.

Les instances du Centre National de la Recherche Scientifique

C’est la DIST (Direction de l’Information Scientifique et Technique) qui gère l’information scientifique et technique au CNRS. Pour accéder au site de la DIST, vous pouvez cliquer sur le lien http://www.cnrs.fr/dist/. À travers le document fondateur présent sur le site, la DIST met à notre connaissance une stratégie à suivre pour améliorer l’IST.

L’IST à l’ère des NTIC

Comme nous le savons tous, les Nouvelles technologies de l’information et de la communication ont un impact de plus en plus important sur l’information scientifique et technique. Au cours de ces dernières années, on a observé des changements notoires dans l’information. Ces changements dans les IST et l’information documentaire vont certainement continuer et s’amplifier dans les années à venir.

Les NTIC ont apporté de réelles alternatives à l’IST. Ces nouvelles possibilités bouleversent dans le bon sens les professionnels de l’IST.

On peut prévoir certains changements dans les NTIC qui auront un impact significatif sur l’IST. Nous avons par exemple le remplacement du clavier par un lecteur optique ou un analyseur synthétiseur de voix, le développement des banques de connaissances et la disparition des frontières entre l’information et l’information documentaires, etc.

Mais le véritable défi à l’heure actuelle est de pouvoir réduire l’ampleur de la fausse information. Le développement de l’IST est corollaire au développement des NTIC. L’IST ne peut pas composer sans les NTIC. Or dans les NTIC, les informations divulguées sont de toutes sortes. On retrouve de bonnes comme de mauvaises informations. Il faudra alors sensibiliser et trouver une bonne politique pour réduire les informations erronées qui circulent un peu partout sur le Net. Tel est l’enjeu commun de l’IST et des NTIC.